Ateliers de cinéma réunissant un groupe d’enfants mixtes : des élèves de l’école intégrée  et des élèves de Singelijn. Guidés par le réalisateur David Noblet, les enfants vont explorer le langage cinématographique, avec pour objectif final la réalisation d’un petit court-métrage sur le thème de la malentendance.


À travers ce projet, les enfants aborderont de manière ludique et stimulante la problématique du handicap et des notions telles que la différence ou l’exclusion.


V isionnages d’extraits de films, de reportages, ou encore à travers des jeux, des mises en scène, des expériences sensorielles (mettre un casque anti-bruit, essayer de lire sur les lèvres, sentir les vibrations, etc). L’idée est de susciter (dans un cadre bienveillant) des interrogations et des discussions entre les enfants pour combler des incompréhensions, des méconnaissances, des idées reçues.

Sensibilisation au cinéma , à la technique de l’image et du son, du montage, à l’écriture du scénario, au jeu face caméra, aux décors, aux costume et création d'un projet de court-métrage (environ 10-15mn),   sur base de toutes nos discussions durant les ateliers. Chacun y amène ses envies, ses interrogations, etc. 


Un documentaire de cinéma (réalisé par David Noblet dont la ligne principale aborde les thématiques d’inclusion/exclusion, de partage, de rencontres, etc. Ce documentaire relaterait l’entièreté du projet d’ateliers, mais pourrait aussi montrer d’autres scènes au sein de l’école : moments dans la cour de récréation (comment les enfants de l’école intégrée et ceux de Singleijn interagissent entre eux), moments en classe (rapport à l’apprentissage), ateliers langue des signes, etc. Il comporterait également des interviews des enfants, des témoignages sur des expériences et des parcours de vie. Ce documentaire a pour but principal la sensibilisation d’un large public à la question de l’inclusion, valeur portée par l’école Singelijn.


Le film serait donc diffusé au sein de Singelijn pour poursuivre avec les enfants et les encadrants les réflexions déjà entamées depuis de nombreuses années, mais aussi dans d’autres écoles, ou même dans des festivals de cinéma, et ce afin d’élargir au maximum le public sensibilisé.